Le Bitcoin franchit un nouveau record à 6.000$

Le Bitcoin franchit un nouveau record à 6.000$

Le Bitcoin bat tous les records les uns après les autres depuis le début de l’année. Il a brièvement franchi les 6.300$, signant un nouveau record historique, avant de retomber. Les avis sont très partagés sur l’imminence de l’éclatement d’une bulle financière sur la crypto-monnaie.

Dimanche soir, le Bitcoin franchissait la barre symbolique de 6.300$, soit une augmentation de 550% depuis le début de l’année. Les causes de cette dernière hausse (+9% en une journée), divisent les analystes. Depuis, la cryptomonnaie est retombée à 6.056$.

Le Bitcoin a connu plusieurs vagues de hausse. L’an dernier, il était surtout dopé par la demande chinoise qui représentait jusqu’à 80% des échanges mondiaux. Les autorités chinoises ont tour à tour durci et assoupli la réglementation, si bien que la demande chinoise a connu des hauts et des bas, entraînant notamment une hausse soutenue en avril dernier. En juin, le Japon a pris le relais et certains jours, plus de 55% du volume des échanges venaient de l’archipel. L’intérêt des japonais s’explique notamment par la faiblesse des taux d’intérêt (parfois négatifs) pratiqués par les banques nippones. En septembre, nouveau soubresaut, la Chine décide une nouvelle fois de durcir la législation, entraînant la fermeture de plusieurs plateformes chinoises, en particulier celle de BTC China. Le bitcoin avait alors perdu plus d’un tiers de sa valeur.

Sur les forums destinés au Bitcoin, il est beaucoup question du “golden fork”, une subdivision de la crypto-monnaie, analogue à celle qui s’est déjà produite l’été dernier avec la création du “Bitcoin cash”. A l’époque, les détenteurs de Bitcoin avaient alors été crédités d’une quantité identique de “Bitcoin cash”. Celui qui possédait 100 Bitcoins par exemple conservait ces 100 Bitcoins, tout en recevant 100 nouveaux “Bitcoins cash”, une “nouvelle” cryptomonnaie avec des règles légèrement différentes de création monétaire (le “minage”), des opérations séparées et un cours distinct (un “Bitcoin cash” vaut autour de 450$ aujourd’hui). L’espoir de rééditer une opération similaire a pu jouer un rôle dans la reprise de la spéculation.

Mais depuis la rentrée, la hausse semble surtout être alimentée par les fonds d’investissements. Au moins 55 fonds en crypto-monnaie se sont lancés depuis le début de l’année, la plupart pariant sur le bitcoin. Cet engouement des fonds spéculatifs s’explique par un rapport de la société luxembourgeoise Mangrove Capital Partners qui écrit que “si quelqu’un avait investi 10.000 euros à l’aveugle dans tous les ICO (initial coin offering, une levée de fonds par émission d’actifs numériques échangeables contre des crypto-monnaies), y compris dans les nombreuses ICO qui ont échoué, l’opération aurait multiplié le capital par 13,2”.

Les ICO sont devenus un véritable phénomène et ont permis de lever plus de 2 milliards de dollars en 2017. Les investisseurs institutionnels l’ont bien compris et arrivent en masse sur le marché des crypto-monnaies. Pour Matthew Goetz, ancien vice-président de Goldman Sachs, parier sur les bitcoins, c’est un peu comme parier sur l’internet dans les années 90. Même son de cloche chez Peter Thiel, co-fondateur de Paypal, qui estimait la semaine dernière que “le Bitcoin était sous-évalué” et qu’il fallait “comme pour l’or, creuser pour l’extraire, mais qu’il était plus difficile à extraire que l’or”. Gary Shilling, analyste financier, estime au contraire que le Bitcoin est une boîte noire et se refuse à investir dans quelque chose qu’il ne comprend pas, tandis que le milliardaire Mark Cuban twittait l’été dernier : “c’est une bulle. Je ne sais pas quand et de quel montant elle sera corrigée”.

https://www.challenges.fr/finance-et-marche/pourquoi-le-bitcoin-a-franchi-un-nouveau-record-et-depasse-les-6-000-dollars_510059

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.